Omi torinokogami

Du nom ancien de la préfecture. Il est fabriqué uniquement avec des fibres de gampi. Il est utilisé dans la restauration des manuscrits anciens. Le tri des impuretés est effectué à deux reprises, avant et après battage, pour obtenir un papier très pur. Les feuilles sont séchées sur des planches de gingko afin de ne pas altérer leur surface.
Il était utilisé comme papier fiduciaire, dans le battage des feuilles d’or et d’argent. 
Origine: 
Japon
Local scripture: 
近江鳥の子紙